Explore & Preserve : le couac

Ce que nous retenons de cette semaine d’actualité, ce sont bien évidemment les multiples rebondissements de l’affaire « Explore & Preserve ».

Convoqués dans un premier temps au commissariat de police pour dégradations et affichages sauvages, la mobilisation sur les réseaux sociaux des adhérents et des sympathisants de cette association de protection de l’environnement aura finalement eu raison du rouleau compresseur municipal.

Mercredi dernier, un communiqué de presse précisait que la mairie (représentée par la conseillère municipale Emilie PAPALEO), les responsables de l’association « Explore & Préserve », du site des Salins d'Hyères et du Parc National de Port-Cros auraient finalement décidé de travailler ensemble à la préservation du littoral.


Article Var-Matin du 14 avril 2021

Un rétropédalage destiné, bien évidemment, à faire retomber la pression médiatique pour ceux qui auront malheureusement préféré instaurer un rapport de forces plutôt que de privilégier la discussion avec cette association qui se substitue pourtant depuis plus d’un an et demi aux pouvoirs publics (près de 11 tonnes de déchets ramassés sur le littoral).

Dans ce combat du pot de terre contre le pot de fer, on peut d’ailleurs s’interroger de la pertinence de l’utilisation de la page Facebook officielle de la ville d’Hyères (34.253 abonnés) pour communiquer sur ce simple contentieux.


Communiqué sur la Page Facebook de la ville d'Hyères (9 avril 2021)

En conclusion, les représentants de la commune, probablement peu sensibilisés ces dernières années à la préservation de l’environnement, se sont finalement pris les pieds dans le tapis du militantisme écologique.

Quant au maire, honteux et confus, il jura mais un peu tard qu’on ne l’y reprendrait plus…



Posts les plus consultés de ce blog

Massacre à la tronçonneuse sur la Presqu'île de Giens

8 à 0

Vente du Guillaume Tell et de la Coupole