MONOPOLY - Edition Hyéroise

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Maxime et ses parents viennent de lui offrir la toute dernière version du Monopoly, la fameuse édition hyéroise.

Caroline, sa grande sœur qui se remet difficilement de son dernier chagrin d’amour, a accepté pour un soir de délaisser son Instagram et de sortir de sa chambre pour faire plaisir à son petit frère.

Maxime, du haut de ses sept ans, est tout fier de déballer son nouveau jeu.

Comme c'est ce soir son anniversaire, ce sera lui le banquier de la partie.

Un à un, il compte les billets et les distribue méthodiquement à chacun, en veillant bien à ne pas les plier.

La partie familiale peut maintenant commencer…

Au tirage au sort, c’est Caroline qui commence.

Avec un 6, elle tombe sur la case « Rue CRIVELLI ».

Après mûre réflexion, elle décide d’acheter les 5 garages à ce promoteur philanthrope, avec l'espoir de pouvoir les revendre ensuite le plus rapidement possible.

Avec un modeste 4, la maman arrive, quant à elle, sur la case « compagnie des eaux ».

Un peu contrariée de devoir régler, dès le départ, une telle facture d’eau, la maman s’étonne d’un tel niveau d’amateurisme sur une des îles les plus touristiques de France.

Au tour du père de jouer maintenant.

Il se rend sur une case « Caisse de communauté » et pioche une carte au hasard.

- Je la garde, on ne sait jamais, ça peut toujours servir…

Maxime commence la partie en faisant un joli 9 et atterrit directement sur la case « Gare de Hyères », où il doit malheureusement régler 50 € à tous les autres joueurs.

Il essaye de ne pas laisser paraître sa déception, distribue ses billets et passe la main à sa sœur qui arrive sur la case « Badine ».

A contrecœur, elle décide de suivre les conseils de la carte et de retirer ce permis de construire accordé pour 17 pavillons de luxe, à plus de 750.000 €, en pleine zone « Natura 2000 ».
Ce n’est que partie remise, elle se rattrapera certainement le prochain tour…

Sa mère fait un 8 et se rend sur la case « Musée des cultures et des paysages ».

- Quel nom étrange pour un musée, ça fait un peu « fourre-tout », non ? Bon, je paye 500 € mais je m’en sors bien, j’aurais pu régler les futures charges de fonctionnement…

Le papa parvient à son tour sur la case « Gestion des Ports ».

Il préfère logiquement rénover la gare maritime, plus touristique et beaucoup plus lucrative que le petit port du Levant. Et tant pis s’il arrive un accident car il a précieusement conservé sa carte « Rédacteur en chef » qui pourra si nécessaire le tirer d’affaire.

Au tour de Maxime qui, une nouvelle fois grâce à un 9, se retrouve sur la case « Salins ».

- J’achète, j’achète, crie l'enfant à tue-tête.

Après avoir jeté les dés, Caroline arrive sur la case « Bail emphytéotique ».

Elle décide d’en vendre discrètement une petite cinquantaine et empoche ainsi la coquette somme de 10 M€. Elle sait bien qu’il est risqué de vendre ainsi tous les bijoux de famille mais qu’importe, après elle le déluge…

Ravie de tomber enfin sur une case où elle ne devra pas régler de nouvelles factures, la maman pioche une carte « Caisse de Communauté ».

Dans ces conditions, comme résister à une telle aubaine ? En effet, le loyer n’est que de 2000 € par mois pour cette propriété de 2000 m² située sur une pinède de 2 hectares à proximité immédiate de la mer.

Le père pioche une nouvelle fois une carte bonus.

- C’est que je vais finir par être élu, moi, si je continue à tirer des cartes comme ça !

Le tour revient alors au petit Maxime qui atteint la case « Avenue des Iles d’Or ».

Une nouvelle fois, il trépigne sur son siège en criant « j’achète, j’achète ».

Pour son quatrième tour, Caroline tire une carte « Chance ».

« Dis, Papa, c’est quoi un cocktail ? » demande Maxime.

- C’est comme un jus de fruits, fiston, mais plus corsé.

En aparté à son épouse : « Ouf, je m’en sors bien ! J’ai cru que j’aurais aussi à lui expliquer tout le reste ».

Comme sa fille, la mère pioche également une carte « Chance ».

« Dites, j’ai quand même le droit d’acheter la Coupole si je ne sors pas de prison ? » demande la maman.

- Je ne sais pas, ma chérie, on peut regarder les règles du jeu si tu veux ?

- Non, ne t’embête pas, de toute façon, à moins de gagner au loto, je ne vois vraiment pas comment je pourrais l’acheter avec mes modestes revenus…

Lorsqu'il tombe sur l’hôtel du Port, le père est soumis à un cas de conscience, hésitant entre acheter ou renvoyer l’ascenseur au promoteur de la rue CRIVELLI, comme le lui conseillait sa carte « Chance » au tour précédent.

Laissant son père à ses réflexions, Maxime fait un magnifique double 6 et exulte en arrivant sur la Place Clémenceau, la case la plus célèbre du Monopoly édition hyéroise.


- Qu’est-ce que tu fais, fiston, tu vas encore acheter, je suppose ?

- 14 millions d’euros ? Voyons Papa, c’est beaucoup trop cher !!!
Il n’y a qu’un marseillais comme Jean-Pierre pour acheter à ce prix là…




Posts les plus consultés de ce blog

Massacre à la tronçonneuse sur la Presqu'île de Giens

8 à 0

Vente du Guillaume Tell et de la Coupole