Houston, Edith ne répond plus !

Nous nous sommes intéressés cette semaine à l’activité parlementaire d’Edith AUDIBERT, députée de la 3ème circonscription du Var (cantons de Hyères, la Crau, la Garde et la Valette du Var).

En effet, la députée ne brille pas vraiment par son assiduité sur les bancs du palais Bourbon.
La remplaçante de Jean-Louis MASSON, depuis maintenant 10 mois, fait même chuter la moyenne de l'hémicycle, à en croire son taux de participation ; bien en deçà de celui 
de ses collègues.


Extraits du site «nosdeputes.fr»

Concrètement, sur les 293 lois votées à l’assemblée depuis qu’elle y siège, elle n’a participé qu’à 23 votes dont seulement 7 où elle était physiquement présente.

Heureusement que ses indemnités (5357 € par mois auxquelles il faut ajouter 5805 € d’indemnités de frais de mandat ainsi qu’un « crédit collaborateurs » pouvant aller jusqu’à 9561 €) ne sont pas calculées sur sa présence effective.

Bref, vous l'aurez compris, le gabian, lorsqu'il regarde l'activité parlementaire d'Edith, piaffe...

Et quand elle s'aventure à poser une question, on peut légitimement se demander si elle sert les intérêts de ses administrés ou plutôt ceux des lobbies de la filière béton ?

Question écrite N°37178 d'Edith AUDIBERT (16 mars 2021)

Autre temps, autres mœurs, puisque, à son époque, la députée de cette même circonscription, Yann PIAT, n'avait pas vraiment la réputation d'être l'avocate de la filière béton !
Bien au contraire, elle dénonçait le bétonnage de la côte et notamment d’ « Hyères, dernier bastion vert de la Côte d’Azur dont les 15.000 hectares de terrains constructibles, avait attiré le milieu politico-truand » (extrait du journal Paris Match - 26 février 2019).

Mais revenons à nos moutons (cette expression s’emploie toujours au pluriel) et remarquons qu'Edith AUDIBERT, lors de ses rares votes, s’est abstenue sur le projet de loi de lutte contre le dérèglement climatique (nos enfants l’en remercient) et a voté pour la loi en faveur de la réintroduction des insecticides néonicotinoïdes (les abeilles apprécieront).

Contrastant avec la députée dilettante, son collaborateur, David GIRARD, est en revanche un véritable bourreau de travail.

Âgé de 51 ans, cet officier marinier à la retraite arrive, par on ne sait quel prodige, à cumuler de nombreuses fonctions en plus de sa fonction d’attaché parlementaire (qui serait deja en soi un job à plein temps pour tout homme moins talentueux que lui) puisqu’il travaille depuis plusieurs années au cabinet du maire d’Hyères tout en étant également délégué pour la 3ème circonscription du Var au conseil national « Les Républicains ».


David GIRARD
dans un pose très « Actor Studio » sur les réseaux sociaux

On ne peut donc qu'être admiratif de le voir également maintenant briguer le poste de conseiller départemental, en tant que remplaçant du Docteur Francis ROUX, sur le canton d'Hyères.


Article Var-Matin du 14 mai 2021

Pour parvenir à boucler son emploi du temps et l'intégralité de ses multiples fonctions, les journées de David GIRARD ne doivent probablement pas compter seulement 24 heures, comme c'est le cas pour le commun des mortels...

A moins qu'en misant sur « la continuité du mandat qui s’achève » il n'ait déjà anticipé, au regard de l'absence de bilan du Docteur Francis Roux dans les colonnes de Var-Matin sur ses 17 années d'exercice, que ses futures obligations de conseiller départemental ne l'accapareront finalement pas davantage que celles de la députée ?

Posts les plus consultés de ce blog

Massacre à la tronçonneuse sur la Presqu'île de Giens

8 à 0

Vente du Guillaume Tell et de la Coupole