A toi qui me succéderas

Aujourd‘hui à 18h, Jean-Pierre GIRAN dédicace à la librairie Charlemagne, 19 avenue des iles d’Or, son nouveau livre intitulé « La Politique n’est pas celle que vous croyez ».

Dans cet ouvrage introspectif, il nous donne sa propre vision de la chose publique, nous livre pèle mêle son écœurement des réseaux sociaux, son ressentiment à l'égard de ses anciens collègues « sans colonne vertébrale » passés traitreusement dans les rangs de la Macronie, le « sans-gêne » de ses administrés, bref tout ce qui le titille, l’irrite et l’ulcère actuellement, regroupé en une sorte de vision coloscopique de ses états d’âmes d’environ 80 pages.

Interviewé hier par Var Matin, il confiait également une certaine lassitude de l’exercice du pouvoir.


Var Matin du 7 juillet 2022

Lassitude qu’il anticipait pourtant déjà en 2012, dans ses 42 propositions au Président SARKOZY pour « améliorer le fonctionnement de la démocratie locale », où il conseillait notamment d’« interdire la candidature à toute fonction élective après l’âge de 70 ans. ».

Mais malheureusement, il en va de ses propositions comme de ses ouvrages, personne ne les lit, peut-être même pas lui…

Tout au plus, quelques curieux viendront ce soir se faire dédicacer le livre pour s’attirer les bonnes grâces du Monarque, caressant sans doute le secret espoir de grappiller ensuite quelque menue faveur.

D’ailleurs, l’Avenue des Iles d’Or sera rebaptisée symboliquement rue Baranne le temps des dédicaces.


Bien sûr, quelques exemplaires seront achetés par la Médiathèque d’Hyères mais la plupart finiront, dans le meilleur des cas, par prendre la poussière sur une étagère de bibliothèque, à moins qu’ils ne trouvent véritablement toute leur utilité pour caler une table ou un canapé.

Bref, ce ne sera probablement pas le prochain prix Renaudot, encore moins le prix Fémina, seulement un énième ouvrage nombriliste de notre édile, dégoulinant de satisfécit et d’autocongratulation.

Dans l’article du journal Var Matin, officiellement chargé d'assurer la promotion du livre, Jean-Pierre GIRAN se définit lui-même comme étant à la fois « Misanthrope » et « Iconoclaste ».

Mais comment peut-on se prévaloir de défendre l’intérêt général quand on avoue dans le même temps avoir de l’aversion pour le genre humain (la définition de la misanthropie NDLR) ?

Et comment peut-on se revendiquer iconoclaste quand, depuis plus de trente ans, on est soi-même un pur produit du conformisme ; usant, jusqu'au népotisme, de chacun des privilèges octroyés par la fonction ?

Pourquoi pas Punk, aussi, l’ami Jean-Pierre, pendant qu’on y est  ?

Le choix de la maison d’édition peut en revanche nous éclairer sur cet ouvrage pétri de contradictions : « Les Cahiers de l’Egaré ».


A noter, une magnifique faute d'orthographe
(âge avancée) en 4ème de couverture

Philosophiquement parlant, c’est la Vanité qui nous égare tandis que, d’un point de vue strictement médical, ça serait plutôt Alzheimer…

Quant à sa vision de ses pairs au conseil municipal (parmi lesquels serait choisi le futur maire en cas de démission), elle est dans cet article tout à la fois ordurière et d’un cynisme glaçant.

Georges CLÉMENCEAU, un de nos plus grands hommes politiques français, déclarait qu'« en politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables ».

Plus trivial et beaucoup moins inspiré, Jean-Pierre GIRAN prophétise quant à lui dans Var Matin que c'est un « connard » qui lui succédera…


Posts les plus consultés de ce blog

L'Anna n'a pas fait long feu

Le roi est nu

Vente du Guillaume Tell et de la Coupole