Mais pour qui construit-on à Hyères ?

C'est la question qu'on peut légitimement se poser quand on regarde la situation actuelle à la Bayorre : 650 logements construits (dont 190 logements sociaux) en quelques années.
Pourtant il n'y a eu dans le même temps aucune nouvelle inscription dans les écoles de secteur, la maternelle Henri Matisse et l'école élémentaire Paule Humbert.

Est-ce le prix de vente (de 4860 €/m2 pour un T3 jusqu’à 5200 €/m2 pour un T5) qui dissuade les jeunes familles d’accéder à la propriété ?

« Quand le bâtiment va, tout va » disait, il n’y a pas si longtemps, Martin Nadaud à l’Assemblée Législative.


C'est cette vision moderne de la croissance économique que défend avec conviction notre Maire (lire à ce sujet notre article du 17 septembre dernier).
Elle atteint pourtant aujourd'hui ses limites puisqu'on ne peut que constater impuissants, d'années en années, la fermeture inexorable de classes malgré tous ces projets immobiliers qui poussent dans notre commune comme des champignons.

Depuis plusieurs années, le maire nous démontre, avec force arguments, l'intérêt de sa politique de logements qui vise à « accueillir sur le territoire les jeunes qui y ont vu le jour ».

Au regard du faible nombre d'inscriptions scolaires, cette politique ne porte visiblement pas ses fruits puisqu'elle ne semble servir, en définitive, que les seuls intérêts des promoteurs et des investisseurs en mal de défiscalisation...





Posts les plus consultés de ce blog

Massacre à la tronçonneuse sur la Presqu'île de Giens

8 à 0

Vente du Guillaume Tell et de la Coupole