LR, ton univers impitoyable

Tout comme dans un de ces interminables feuilletons américains dont on a parfois du mal à suivre les multiples rebondissements, il y a de quoi en perdre son latin quand on observe actuellement les luttes fratricides au sein de la majorité départementale LR.


Résumé des épisodes précédents…

Traînant derrière lui quelques casseroles, notamment une mise en examen pour des soupçons d’emploi fictif en faveur de Patricia ARNOULD, son binôme au conseil départemental (également 1ère adjointe à la mairie de la Crau NDLR), le président du Département, Marc GIRAUD, semble visiblement ne plus faire l'unanimité dans ses propres rangs.


Le premier à avoir dégainé n'est autre que Michel BONNUS, Sénateur du Var et conseiller départemental LR sortant, qui, à trois mois des élections départementales, tirait sur l’ambulance en reprochant à Marc GIRAUD d’inviter à sa table deux conseillers départementaux, membres du Rassemblement National.



Dans cette fort probable guerre de succession, le Sénateur du Var enfonçait alors le clou en déclarant également que « s’il se représentait, il est évident que je ne serais pas à ses côtés ».

Le lendemain, la réponse de Marc GIRAUD et de la conseillère RN incriminée, ne s’était pas fait attendre. Selon eux, Michel BONNUS aurait participé à plusieurs de ces repas sans jamais s’en être offusqué jusqu’alors.


Var Matin du 26 mars 2021

Ambiance « règlement de comptes à OK Corral » au sein de l'hémicycle du conseil départemental !!!

Le 2 mai dernier, Marc GIRAUD se déclarait finalement candidat à sa propre succession (tout comme son binôme, Patricia ARNOULD), après un épisode fort cocasse (un spin-off comme l'appellent les fans de série TV) où une des filles de Maurice ARRECKX, directrice générale adjointe des services au conseil départemental, faisait son retour sous les feux de la rampe en traînant en justice le Département pour avoir été « placardisée » depuis 1994 (elle a entre-temps été déboutée NDLR).

Suite à un énième rebondissement au cours duquel le conseiller départemental LR du canton de Draguignan, Jean-Bernard MIGLIOLI, réclamait à son tour la démission de Marc GIRAUD (Var Matin du 09 mai 2021), Michel BONNUS lançait une nouvelle offensive, en dénonçant des « tripatouillages » entre le président GIRAUD et le Rassemblement National, un « accord secret entre Marc GIRAUD, fragilisé et le RN pour se maintenir à la tête du département ».


Extrait du journal Var-Matin du 16 mai 2021

Dans cet incompréhensible brouhaha, et même s’il n’a visiblement pas souhaité intervenir directement dans le différent, le Président de la Métropole n’est probablement pas étranger au choix de François de CANSON comme suppléant de Marc GIRAUD dans le canton de la Crau.

Car le très médiatique maire de la Londe les Maures, également tête de liste pour le Var aux élections régionales, a sans doute reçu d'Hubert FALCO la délicate mission d’éteindre le feu à la maison LR et de sauver le soldat GIRAUD, mis à mal par sa propre majorité.


Les candidats du canton de la Crau
(Marc GIRAUD et Patricia ARNOULD)
et leurs remplaçants
(François de CANSON et Nathalie JANET)

Car il ne faut pas oublier que Marc GIRAUD a toujours été un fidèle parmi les fidèles d’Hubert FALCO.

N'est-ce-pas lui en effet qui, suite à la parution d'un article du Canard Enchaîné dénonçant « le frigo » dont Hubert FALCO profitait depuis plus de 16 ans au siège du conseil départemental, n'hésitait pas une seule seconde à voler au secours de son ami Hubert en expliquant que ce dernier ne se nourrissait que d’un simple bol de riz et d’une tranche de jambon, arrosés d’un filet d’eau minérale ?

Rien qui puisse, selon lui, mettre à mal les finances départementales....

Dans ce dossier, l’instruction est toujours en cours et une perquisition de la police judiciaire de Marseille a encore eu lieu récemment au sein du conseil départemental du Var.


Une fois n'est pas coutume, nous ne conclurons pas cet article sur un pied de nez satirique car, à quelques jours des prochaines élections départementales, nous tenions à rendre hommage à Laurent DEFRAIZE, employé à la cuisine du conseil départemental du Var depuis près de vingt ans, à l'origine des révélations du canard enchaîné.

Cet homme, marié et père de famille, qui était chargé de préparer les déjeuners et les dîners personnels d’Hubert FALCO et de sa compagne, vivait depuis dans un climat d'angoisse permanente ; recevant courriers anonymes, insultes et même menaces de mort, selon le Monde Diplomatique.


Article du Monde Diplomatique (13 mars 2020)


Aujourd'hui, souvenons-nous de ce courageux lanceur d’alerte qui a mis tragiquement fin à ses jours le 11 mars 2020.


Posts les plus consultés de ce blog

Massacre à la tronçonneuse sur la Presqu'île de Giens

8 à 0

Vente du Guillaume Tell et de la Coupole