L'art de ficeler un permis

En cuisine comme dans le bâtiment, il suffit souvent de bien peu de choses, parfois même d’un simple petit détail, pour passer du banal au sublime.

Cette semaine, notre chef vous propose une recette d’une facilité enfantine dont le résultat est tout simplement bluffant.

Que vous soyez propriétaire ou que vous souhaitiez accéder à la propriété, vous apprendrez, en suivant pas à pas les différentes étapes de cette recette, à transformer, grâce à quelques petites ficelles et un brin de savoir-faire, une vulgaire tambouille immobilière en un véritable produit d'exception.

Commencez par racheter un petit bail emphytéotique.

Quelques conseils pour bien le choisir : Au petit marché de la Capte, il vous faudra compter environ 136 000 € pour acquérir en pleine propriété une maisonnette de 51 m².

Attention : Ne lésinez surtout pas sur la marchandise car il est important d’utiliser des produits de qualité et de saison si vous souhaitez parvenir à un résultat à la hauteur (R+2) de vos attentes.
Lorsque vous le choisirez, privilégiez bien un logement disposant d'un accès sur deux rues (même si l’un des deux accès n’est que piétonnier). C’est très important pour la suite de la recette.

L’astuce du chef : Pensez à bien choisir votre architecte !!! Veillez à ce qu’il ait de la bouteille et qu’il soit surtout parfaitement rodé aux techniques d’optimisation immobilière.

Une fois le bail racheté, vous pouvez maintenant vous attaquer aux choses sérieuses.

Profitez tout d'abord du confinement d’une des prochaines vagues de COVID-19 pour demander discrètement un deuxième numéro de voirie en mairie.

En bons commerçants, ils vous le fourniront gratuitement (et surtout sans trop poser de questions) si vous le demandez gentiment.

Incorporez le ensuite délicatement dans votre préparation et laissez reposer.

Afin de ne pas gâcher dans votre recette quelques précieux m² constructibles, pensez bien à cocher sur  la demande de permis de construire la case « démolition partielle ». 
Comme cela, si votre maisonnette est située à moins de 3 mètres de vos voisins (limite séparative fixée par le PLU), cette petite astuce vous permettra alors de conserver la distance actuelle de recul (2,4 mètres) même si vous prévoyez de la démolir (presque) entièrement.

Démolition « partielle» de la maisonnette existante

Ne vous mettez pas non plus la rate au court-bouillon si le terrain est trop petit (292 m²) pour accueillir quatre places de stationnement (il en faut 2 par logement Ndlr)L’essentiel est qu’elles soient bien précisées sur le plan que vous joindrez au permis de construire car c’est une des conditions sine qua none pour obtenir le sacro-saint GRAAL du service « urbanisme ».


Extrait du plan de masse du projet
indiquant les 4 places de 
« stationnement »

Qu’importe ensuite que vous ne puissiez pas manœuvrer à cause des arbres ou qu’il vous faille une grue pour réussir à stationner vos 4 véhicules façon « Tétris » sur les emplacements théoriquement prévus à cet effet. Ce sont de menus détails que votre architecte vous aidera facilement à contourner.

L’étape la plus importante de la recette est maintenant arrivée : celle du ficelage de votre permis de construire afin qu’il puisse conserver toute sa tenue à la cuisson.

Si vous hésitez encore sur sa taille, rassurez-vous : plus la ficelle est grosse, mieux c’est !!!

Ficelez correctement votre permis, assaisonnez-le avec une grosse pincée de mauvaise foi (en vente chez tous les bons revendeurs labellisés OGS) et n'hésitez surtout pas à l'arroser afin qu'il ne sèche pas à la cuisson.

Il est maintenant temps de l'enfourner thermostat 8 pendant environ 2 mois; le temps de l’instruction du dossier en mairie.

Profitez-en pour réfléchir au dressage de votre table ou bien encore aux menus détails qui pourront divertir vos convives pendant le repas. Par exemple, un bon moyen de les surprendre est de ne pas afficher votre permis de construire de manière trop visible. En privilégiant un endroit discret, pas trop passant, l'effet de surprise est garanti lorsque vos invités découvriront enfin le menu, une fois passés à table.

A la sortie du four, si vous avez pris soin de respecter scrupuleusement chacune des étapes de notre recette, le permis de construire doit vous avoir été accordé, sans que quiconque ne s'aperçoive que votre deuxième sortie de véhicules ne débouchait pas sur une voirie existante, mais sur un espace vert protégé communal !!!



Vue « Google Map » de l'espace vert protégé avant travaux


Photographie de l'espace vert protégé
transformé en nouvelle voie de circulation

Comme nous vous le disions en préambule, le succès d'une recette réside bien souvent dans un simple détail.

Ici, c'est l'incorporation du deuxième numéro de voirie dans la préparation qui est la clé du succès de ce plat ; permettant de  déjouer la vigilance des fonctionnaires municipaux en leur laissant supposer, une fois le permis ficelé, que le portillon pour les piétons était en fait un accès routier.

Bien évidemment, sans ce deuxième accès routier, les 4 places de stationnement auraient probablement été remises en question; compromettant ainsi la recette toute entière.

Sans doute noyés sous la masse des dossiers en cours d'instruction, le service « urbanisme »,  dirigé par un adjoint à temps partiel, n'aura pas pris le temps de vérifier la présence d'un espace vert protégé, pourtant bien précisé dans le Plan Local d'Urbanisme hyérois qu'ils ont eux-mêmes rédigé...

D'ailleurs, afin d’éviter le gaspillage alimentaire, nous vous suggérons d’utiliser, comme garniture de votre recette, tous les végétaux de cet espace vert protégé que vous aurez dû arracher, à grands coups de tractopelle, pour permettre le passage des camions toupies.

Soyez certains que cette petite touche verte de chlorophylle dans l'assiette plaira aux petits comme aux grands !!!

Et voilà, la recette est maintenant terminée.

Veillez à bien laisser refroidir, le temps d’obtenir la conformité des travaux qui ne devrait être, elle aussi, qu’une simple formalité.

Grâce à nos petites ficelles et autres astuces, vous avez réussi à transformer, en plein cœur de l'Opération Grand Site, une vulgaire bicoque en rez-de-chaussée de 51 m² en deux magnifiques appartements en R+2 d’une surface totale de 147,43 m² (soit près du triple de la surface initiale) qui, cerise sur le gâteau, sont 100% conformes au PLU hyérois.

Prix de la recette : Moins de 3000 € / m² TTC.
(terrain inclus, à quelques encablures de la mer).

Le conseil de notre oe(uf)nologue : Optez pour un petit vin rouge de pays avec du caractère, un Girançon par exemple, qui s’accordera à merveille avec votre plat.

Il ne vous reste plus qu’à déguster... Bon appétit, les amis !!!



Posts les plus consultés de ce blog

Massacre à la tronçonneuse sur la Presqu'île de Giens

8 à 0

Vente du Guillaume Tell et de la Coupole