Le roi est nu

Lorsque les abonnés de la page Facebook du maire reçurent une notification, dimanche 2 janvier aux alentours de 22 heures, les informant que Jean-Pierre GIRAN avait changé la photo de profil de sa page officielle, les internautes s’attendaient probablement davantage à recevoir ses bons vœux plutôt que de tomber nez à nez (si on peut dire) avec la photo du maire dans le plus simple appareil, prenant la pose dans une salle de bain en se photographiant à la manière d’un Benjamin GRIVEAUX, version bidet/lavabo.

 

Une vingtaine de minutes plus tard, la photo dénudée était retirée de son compte, remplacée par une image beaucoup plus banale et politiquement correcte, au grand dam des esprits moqueurs.

Mais elle avait hélas déjà commencé à se répandre comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux.

 

Très rapidement informés de l’inattendue apparition de cet extraordinaire « nude selfie », nous avons fait le choix de ne pas publier cette photo car, aussi ridicule ou indécente soit-elle, elle nous semblait relever à l’époque uniquement de la sphère privée.

 

Un fake ? Trop de pain sur la planche des actualités hyéroises pour creuser davantage….

Mais un gabian tout de même interloqué qu’une telle mésaventure puisse arriver à celui qui, garant de la morale publique, nous accusait dernièrement de « pénétrer dans l’intimité de chacun » et dont la propre intimité pénétra justement chez chacun d’entre nous quelques semaines plus tard…

 

Contre toute attente, l’affaire du « nude selfie », qui circulait jusque-là sous le manteau, s’emballa jeudi matin et pris une tournure politique lorsque, interrogé benoîtement par un nouveau journaliste de l’agence hyéroise de Var-Matin (sans doute peu coutumier des usages locaux), notre cher élu concéda en être l'auteur, tout en dénonçant d’affreux pirates qui auraient pris ce soir-là la main sur son compte Facebook.

Depuis, d’autres journaux nationaux se sont emparés de ce fait divers et il était donc grandement temps que le gabian l’aborde, sous un éclairage évidemment beaucoup plus satirique.

 

L’authenticité de la photo ayant été confirmée dans l’article par l’intéressé lui-même, il restait encore à comprendre comment une telle photo avait pu apparaitre, à l’heure du coucher, sur le profil Facebook de cet homme public, premier magistrat de la commune et accessoirement officier de police judiciaire.

 

Des pirates selon la version officielle du maire, une malveillance d’une personne disposant de ses codes d’accès et de son téléphone, ou bien encore tout simplement une fausse manipulation ?

 

Des pirates ? Le maire n’en avait pourtant jamais parlé jusqu’alors. Pas de démenti, pas de communiqué, même très bref, annonçant un piratage de sa page Facebook dans les heures et les jours suivant les faits, qui aurait pu d'ailleurs tuer dans l’œuf toute rumeur. Des pirates capables de s’emparer de son compte Facebook puis de prendre le contrôle à distance de son téléphone pour en extraire ce self-portrait en tenue d’Adam ? Quasiment impossible, d’autant plus que, se déclarant lui-même dans l’article incapable de changer une simple photo de profil, notre David Hamilton en herbe aurait pourtant réussi à « dépirater » son compte, reprendre la main ensuite sur son téléphone et poster dans la foulée une nouvelle photo de profil plus « habillée » en seulement 18 minutes chrono... Chapeau bas l’artiste !!!

 

Une vendetta alors ? Même si les colères homériques du maire lui valent de solides inimitiés dans son entourage, on patauge en pleine théorie du complot. Peu crédible...

 

Il reste la troisième hypothèse : les doigts palmés.

Une petite distraction, un coup de chaud ou un bon whisky, et hop, il n’en faut pas plus pour que le « nude selfie » se retrouve sur Facebook. Et la personne destinatrice de ce troublant message ne recevra jamais cette photo si artistiquement cadrée.

 

Alors, affreux pirates zemmouriens ou simple doigt qui glisse ?

Forbans du net ou gros pouce qui dérape ?

 

Le prétendu dépôt de plainte aurait bien entendu pu faire la lumière sur toute cette affaire et mettre également hors de cause le gabian, implicitement désigné dans cet article (« l’officine qui fonctionnerait avec pour seul moteur la haine », sont en effet des termes déjà employés par le maire en conseil municipal à l’encontre de notre blog Ndlr).

Hélas nos sources sont formelles : pas de dépôt de plainte à l’horizon, mais plutôt un bel écran de fumée autour de toute cette affaire.

 

Alors la question qu’évidemment tout le monde se pose : Sexfie or not sexfie ? Difficile en l’état d’y répondre...

Plutôt qu’un gabian, nous aurions presque aimé ce soir-là être une petite souris pour connaitre éventuellement l’heureux (ou l’heureuse) destinataire de la photo de notre fringuant septuagénaire.

Pourrait-il simplement s’agir d’une téléconsultation de dermatologie sur Doctolib, un dimanche soir à 22 heures ?

 

Actuellement toute la ville est choquée par l’exhibition publique de ce « nude selfie ». Le standard téléphonique de Var-Matin explose et le ridicule, comme l’opprobre, se répandent inexorablement et implacablement sur toute la commune.

 

Notre Benjamin GRIVEAUX local, qui vient de fêter dimanche dernier ses 75 ans, aurait sans doute dû écouter le député GIRAN qui conseillait, en son temps, de limiter tout mandat électif à l’âge de 70 ans.

 

Car c'est sans doute le mandat de trop…

 

Le Roi est nu et le lavabo, comme le bidet, en tremblent encore.


Photo-montage réalisé par le gabian déchaîné


Posts les plus consultés de ce blog

Massacre à la tronçonneuse sur la Presqu'île de Giens

8 à 0

Vente du Guillaume Tell et de la Coupole