Un nouveau dir'cab à Hyères

Suite au départ du cabinet du maire de Grégory Audibert la semaine dernière, coïncidant presque jour pour jour avec celui de sa mère, Edith, de l'Assemblée Nationale, le nom de son successeur au 5ème étage de l'hôtel de ville circule déjà depuis plusieurs jours sous le manteau.

Et contre toute attente, ce n'est pas du côté du népotisme qu'il faut aller chercher cette fois-ci le prétendant, mais plutôt du milieu du journalisme.

Après Philippe Courtois, ancien directeur départemental de Var Matin embauché au cabinet d'Hubert Falco (lire ici notre article à ce sujet), ce serait effectivement au tour d'un autre journaliste de 53 ans, ancien chef de la rédaction sportive de Var-Matin, d'être maintenant débauché de notre Pravda locale pour intégrer le cabinet du maire d'Hyères les palmiers.

Bien évidemment, si cette nomination au poste de directeur de cabinet était confirmée, cela porterait à nouveau un sérieux coup dur à la liberté de la presse locale...

Avec un salaire de plus de 8000 € net par mois, on comprend aisément que la tentation de franchir le Rubicon soit grande, d'autant plus qu'en tant qu'ancien journaliste, rien n'interdirait ensuite quelques piges complémentaires pour BTP Magazine.

Du côté de la municipalité, le choix d'un collaborateur venant du monde de la presse, parfaitement rodé au « média training » (techniques permettant de faire passer plus efficacement un message dans les médias) s'avérerait sans doute également payant.

Mais, même s'il s'entoure d'un « spin doctor », un doreur d'images en Français, le maire parviendra-t-il pour autant à faire oublier dans l'opinion publique les images doreur de ce 2 janvier dernier ?

En tout cas, saluons le sang-froid et l'expérience de Jean-Pierre Giran qui, confronté à une grave crise interne et au départ de Grégory Audibert, était au bout du rouleau avant d'utiliser la bonne vieille technique du journal pour résoudre son problème de cabinet.





Posts les plus consultés de ce blog

Massacre à la tronçonneuse sur la Presqu'île de Giens

8 à 0

Vente du Guillaume Tell et de la Coupole