Une élue hyéroise agressée

C'était une belle matinée ensoleillée de septembre.

Tout le monde s'apprêtait, ce samedi matin-là, à inaugurer en grandes pompes les travaux de requalification et d'embellissement du centre du village de Giens.


Discours du maire à Giens (1er octobre 2022)

L'Arbanenco au grand complet était au rendez-vous, en costume traditionnel provençal, sur le parvis de l'église Saint-Pierre tandis que la fanfare battait son plein de l'autre côté du trottoir.

Seule élue de l'opposition à avoir répondu présente à l'invitation, Chantal PORTUESE croisa Jean-Pierre GIRAN qui la salua d'un signe de tête ; les tensions du dernier conseil municipal, où l'élue réclamait au maire des excuses publiques pour ses propos injurieux envers les « connards », semblaient déjà bien loin.


Chantal PORTUESE, élue d'opposition

Mais c’était sans compter avec le tempérament volcanique de notre premier Magistrat qui se ravisa et revint finalement sur ses pas.

Là, sous les yeux médusés de l’assistance réunie face à l’orchestre, il s’en prit alors frontalement à l’élue d’opposition ; lui conseillant, en joignant le geste à la parole, de rester « calme, calme !!! » ; faisant visiblement allusion à sa dernière prise de parole en conseil municipal.

Parvenant à se contenir, le maire lui expliqua alors « en avoir marre du gabian déchainé » avant de virer, comme à son habitude, au rouge cramoisi, lorsque Chantal PORTUESE eut l'outrecuidance de lui répondre n'avoir, ni de près, ni de loin, le moindre rapport avec le blog satirique.

Il lui saisit alors fermement les 2 avant-bras tout en vociférant « Tu t’arrêtes, tu t’arrêtes !!! » ; la musique des cuivres ne parvenant alors même plus à masquer ses éclats de voix.

A plusieurs reprises, l’élue d’opposition lui intima l’ordre de la lâcher avant qu’il ne s’exécute tout à coup, l’air hagard comme sorti d’un rêve éveillé, puis ne tourne subitement les talons sans un mot.

Lors du discours qui s’ensuivit, aux pieds de l’escalier des emphytéotes, il ne laissa pourtant rien paraitre de la situation, sans doute rodé à ses « sorties de route » régulières envers la gente féminine.

Rappelons-nous en effet le malaise d’Edith AUDIBERT, malmenée lors de l’inauguration du musée de la Banque de France (lire notre article), ou bien encore la haine viscérale qu’il semble vouer à Isabelle MONFORT depuis la campagne des législatives, sans oublier cette ancienne élue qui fut également prise d’un malaise au 5ème étage de l’hôtel de ville, suite à une agression verbale, qui nécessita l’intervention des pompiers.

L’après-midi même, Chantal PORTUESE déposa une main courante au commissariat de police que nous avons pu consulter et qui confirme bien les témoignages recueillis sous couvert d’anonymat.

D'après nos sources, deux associations de lutte contre les violences faites aux femmes se seraient d'ailleurs déjà saisies de ce dossier, dans le contexte politique actuel des affaires QUATENNENS et BAYOU.

Malheureusement, faute d'obtenir des témoignages à visage découvert, cette main courante aura sans doute les mêmes suites que la gifle du maire à Guillaume LESAGE, l’ancien directeur de cabinet de Jacques POLITI, classée sans suite…


Article VM du 7 octobre 2017

Ces étranges méthodes d’imposition des mains, d'insultes et d’humiliations publiques feraient-elles finalement partie des 42 propositions faites en février 2012 par le député Jean-Pierre GIRAN au président SARKOZY pour améliorer la démocratie locale ?

Ironie du sort, l'élue agressée sur le parvis de l'église de Giens croisera à nouveau Jean-Pierre GIRAN, lundi prochain, à 18 heures, cette fois-ci en salle du conseil municipal, lors d'une manifestation, à l'initiative du maire, en soutien à la personne agressée rue Brest il y quinze jours...

Posts les plus consultés de ce blog

L'Anna n'a pas fait long feu

Le roi est nu

Vente du Guillaume Tell et de la Coupole