Caroline GIRAN : disparue sans laisser d'adresse

Lorsque l'organigramme des services de TPM a été publié le 1er janvier 2024, ce fut un véritable coup de tonnerre à l'hôtel de la Métropole : Caroline GIRAN, la propre fille du nouveau Président, en avait disparu.

Où avait donc bien pu passer la Directrice Générale Adjointe (DGA) en charge de l'habitat, des solidarités et de la citoyenneté ?

Pouvait-il simplement s'agir d'une coquille lors de la rédaction de ce document ou était-elle partie sans laisser d'adresse (ni faire de pot de départ) ?

Après avoir essayé en vain de la joindre par téléphone, nous nous sommes rendus sur place, 107 boulevard Henri FABRE à Toulon, afin d'en avoir le cœur net. Là bas, son bureau était effectivement vide et ses anciens collaborateurs visiblement inquiets pour elle. « Elle n'est pourtant pas du style à filer à l'anglaise » nous assuraient-ils unanimes, « à part peut-être pour aller se bécoter en douce, lorsque son père a le dos tourné ». Mais de là à s'évanouir ainsi dans la nature ?

S'agissait-il donc simplement d'une crise tardive d'adolescence, l'avait-on sanctionnée pour avoir agressé une élue métropolitaine (lire ici), ou avait-elle été purement et simplement kidnappée, pour ensuite réclamer une rançon au nouvel homme fort de la Métropole ?

Nous avons alors pris la décision de profiter des 5000 abonnés de notre page Facebook pour lancer une fiche d'alerte enlèvement, afin d'essayer de la retrouver rapidement car, dans ces moments-là, chaque minute compte.

Et fort heureusement, moins de 48 heures seulement après son inquiétante disparition, nous l'avons retrouvée saine et sauve, ou plus exactement c'est Jacques PRADEL et son équipe d'enquêteurs de la célèbre émission de TF1 « Perdu de vue » qui,  partis à sa recherche suite à notre publication, sont parvenus à la localiser.

Finalement, plus de peur que de mal pour Caroline qui avait tout simplement changé de poste depuis le 10 décembre 2023.

Après avoir été contrainte en septembre 2017 de quitter son poste de directrice de cabinet de la mairie d'Hyères, afin de respecter la loi de confiance dans la vie politique (un « crève-cœur teinté d'amerture » comme le titrait alors le Journal Var-Matin), TPM lui avait alors déroulé le tapis rouge en l'embauchant quelques jours plus tard, avant qu'elle ne soit à nouveau obligée de partir, toujours pour les mêmes raisons, lorsque son père fut élu Président de la Métropole, le 4 mai dernier.

Mais elle n'aura pas eu besoin d'aller bien loin pour retrouver un emploi, à peine a-t-elle dû traverser la rue... Puisque de l'hôtel de la Métropole à la Mairie de Toulon où elle occupe désormais le poste de DGA en charge du développement culturel, sportif et événementiel, il n'y a qu'un pas (1200 mètres plus exactement). Quant à celle qui lui a laissé son poste à la mairie de Toulon, elle a fait tout simplement le chemin inverse puisqu'elle occupe désormais l'ancien poste de Caroline à TPM (en espérant d'ailleurs qu'elle ait obtenu une gratification à la hauteur du service rendu).

Un joli ballet de chaises musicales, toujours sur le dos du contribuable métropolitain, orchestré avec la bénédiction de la maire de Toulon et évidemment grâce à l'intervention de Dieu le père (et de son réseau), sans qui rien n'aurait été évidemment possible, puisqu'en la nommant au choix (comprenez sans concours) administratrice hors classe le 7 juillet dernier (lire ici), il lui ouvrait ainsi les portes de Directrice Générale Adjointe à la mairie de Toulon.

Joli coup de billard à trois bandes !!!

Fort heureusement pour elle, ses récentes démêlées avec Véronique BERNARDINI n'auront pas suffi à dissuader Josée MASSI (la maire de Toulon Ndlr) de l'embaucher. Et, en changeant de poste, Caroline échappera sans doute également à une éventuelle sanction administrative à la Métropole (on peut toujours rêver) pour son manquement au devoir de réserve en tant que fonctionnaire...

Hier soir, Caroline a été interviewée par l'animateur vedette de TF1, dans une séquence émotion où, pudique, elle fut obligée de cacher ses larmes de reconnaissance sous d'épaisses lunettes noires.

Et une fois les caméras éteintes, elle s'est surprise à ressentir le besoin d'être à nouveau sur le devant de la scène, dopée sans doute par cette adrénaline qui avait finalement toujours manqué à cette jeune femme surprotégée.

Alors, pour la première fois peut-être de sa vie, Caroline a décroché elle-même son téléphone pour s'inscrire à une autre émission culte du petit écran : « Qui veut gagner des millions »...





Posts les plus consultés de ce blog

Le Clan du Saint-Cyrien : Partie 1

La boulangerie PASTOR baisse définitivement le rideau

Véronique BERNARDINI : elle quitte la majorité !