GIRAN embrasse FANNY

13 à 0 : ce score aurait bien pu être celui d'une de ces mémorables parties de pétanque où il est de coutume que les perdants s'agenouillent pour « embrasser Fanny » lorsqu'ils n'ont pas réussi à marquer un seul point, à la grande joie de leurs adversaires triomphants et des badauds hilares. Une manière comme une autre de dédramatiser la situation tout en se moquant gentiment des perdants sur le ton de la galéjade.

Sauf qu'il ne s'agit pas ici d'une partie de boules mais bien du résultat des treize plaintes de la Team GIRAN (reconnaissable sur les boulodromes grâce à leur bob carrelage) contre notre blog satirique; toutes finalement classées sans suite

La dernière d'entre elles concerne notre article intitulé « le clan du Saint-Cyrien » (à lire ici) contre lequel le nouveau président de la Métropole annonçait à son assemblée, le 4 mai dernier, avoir déposé plainte.

Pourtant, le délai de prescription en matière de diffamation (3 mois) vient d'expirer hier soir et nous n'avons jamais été auditionnés...

Alors, de deux choses l'une, soit Jean-Pierre GIRAN n'a jamais porté plainte (ce qui en ferait alors son premier mensonge présidentiel dans l'enceinte de l'hémicycle), soit la plainte a été classée sans suite par le parquet de Toulon, preuve que tout ce que nous vous avions relaté n'est hélas que la triste réalité d'un système politicard englué dans les affaires toutes plus scabreuses les unes que les autres.

Dans tous les cas, c'était le dernier point de la partie et notre cacou marseillais, qui se croyait probablement à Hyères en terrain conquis, vient de recevoir une belle leçon de modestie; finissant bien malgré lui par embrasser Fanny.

13 à 0 : une nouvelle déculottée pour notre édile (involontaire cette fois-ci) qui sonne peut-être le glas de sa longue carrière de pointeur-tireur, d'habitude plutôt coutumier, il est vrai, de l'asphalte ou du béton. Malheureusement, pour lui, les règles du jeu provençal sont ainsi faites et le voilà, notre pauvre cochonnet, sur un simple terrain de terre, battu.

Mais, contre toute attente, ce sont peut-être les contribuables hyérois qui risquent bien, finalement, d'en payer les (im)pots cassés.

Pas en terme d'honoraires d'avocats puisqu'aucune des 13 plaintes n'a jamais prospéré jusqu'au tribunal mais plutôt en terme de budget communal et plus particulièrement d'augmentation de la masse salariale.

Car, si nos informations sont exactes, après que Jean-Pierre GIRAN lui ait embrassé les fesses, FANNY aurait aussitôt réclamé d'être embauchée en mairie...

Posts les plus consultés de ce blog

Le Clan du Saint-Cyrien : Partie 1

La boulangerie PASTOR baisse définitivement le rideau

Véronique BERNARDINI : elle quitte la majorité !