GAB NEWS (juin 2024)


Ouf, c’était moins une !

Battue en 2022 au second tour des élections législatives, Isabelle MONFORT tente à nouveau sa chance dans la 3ème circonscription du Var.

Fort heureusement pour elle, le président MACRON n’a pas dissous l’assemblée nationale deux semaines plus tôt car elle n’aurait vraisemblablement pas pu se présenter…

En effet, même si la nouvelle ne s’est pas ébruitée à l’époque, il s’avère qu’elle partage un point commun avec Hubert FALCO et non des moindres puisqu’elle a été elle aussi déclarée inéligible pour 1 an (contre 5 pour l’ancien maire de Toulon), par décision du conseil constitutionnel suite à des irrégularités dans ses comptes de campagne 2022.


Extrait du JORF n°0129 du 6 juin 2023, texte n° 58

Depuis le 1er juin 2024, elle est donc à nouveau éligible, soit 15 jours seulement avant la date de fin du dépôt des candidatures… Ouf, c’était moins une !

Serait-ce pour cette raison que le maire du Pradet, Hervé STASSINOS, ancien remplaçant de la candidate macroniste aux élections de 2022, déclarait, il y a quelques jours à sa majorité, ne pas vouloir « faire deux fois la même erreur » (elle l’a remplacé depuis par Bernard SIMONDI Ndlr) ; sentant peut-être arriver la boule puante du conseil constitutionnel ?

A sa décharge, la présidente du parc national de Port-Cros n’est pas la seule dans ce cas puisque Olivier CALABRO, autre candidat malchanceux à la députation en 2022, a écopé quant à lui de 3 ans d'inéligibilité pour ne pas avoir présenté de comptes du tout…

La candidate épinglée par Var-Matin a alors dû se justifier sur cette sanction : « Que voulez-vous, les comptes de campagne, moi, ça n’a jamais été MONFORT ! ».

Un coup des LR ?

Soutenue la veille par Jean-Pierre GIRAN, Isabelle MONFORT réagissait le lendemain à l’article de Var-Matin sur son inéligibilité.

Selon elle, c’est forcément encore un coup des LR !


Article VM du 19 juin 2024

Une petite phrase qui en dit long sur la confiance qu’elle porte à ses nouveaux soutiens…

Vadé rétro (pédalage)

C’est un sondage démocratique, réalisé du 22 au 27 janvier dernier sur la page FACEBOOK de la ville d'Hyères, qui a décidé du passage à 2 voies du rond-point PETIT (comme quoi, les réseaux sociaux ont parfois du bon) mais, pour revenir à 3, il aura suffi d’un simple claquement de doigt de notre premier magistrat autocrate.

Probablement que les bouchons générés par ces nouvelles conditions de circulation ne sont pas étrangers à ce rétropédalage ?

Selon nos informations, ils laissaient apparemment un peu trop de temps, au goût de notre édile, aux automobilistes bloqués sur l’A570 à l’entrée de la ville, pour apprécier à sa juste valeur le design cubisto-minimaliste des nouveaux immeubles de l’éco-quartier de la Crestade.

Le flop…

Quant au trio « L’essentiel pour Hyères », ils pensaient probablement avoir flairé le bon coup à l’approche des vacances estivales en publiant dans le magazine municipal « Vivre à Hyères » un texte sur les embouteillages générés par le rond-point PETIT.

Mais ils ont finalement fait un bide ; Jean-Pierre GIRAN leur coupant au dernier moment l’herbe sous le pied en repassant à trois voies le rond-point quelques jours seulement avant la parution de leur article.


L'article qui aurait dû faire mouche,
à quelques jours près...

Même si certains le voient déjà sur le déclin, notre roi du béton a encore visiblement de beaux jours devant lui, face à cette opposition en carton (lire ici) ; réussissant une fois de plus, grâce au rond-point PETIT, à les faire tourner… en bourrique.

Tu me soutiens, Georges ?

Quel casse-tête de savoir qui soutient qui actuellement !

Aux dernières élections législatives, Jean-Pierre GIRAN soutenait la candidate LR, Valérie RIALLAND face à la renégate Isabelle MONFORT (lire ici).

On aurait donc pu logiquement s’attendre à ce qu’il soutienne le candidat LR du cru 2024 car, sur le papier, le profil de Julien SAVELLI a de quoi le faire SALIVER ; ce dernier étant en effet le nouveau président varois de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM).

Mais non, finalement, contre toute attente, GIRAN aura préféré soutenir MONFORT tandis que Jean-Louis MASSON, Christian SIMON et Véronique BERNARDINI, manifestement beaucoup plus « à droite » que notre cher édile, soutenaient quant à eux le candidat CIOTTIste.


Le candidat LR Julien SAVELLI (au centre)
soutenu par Jean-Louis MASSON

Chacun sait qu’entre le chef de la Métropole TPM et le président du Département, ça n’a jamais été le grand amour mais là, les choses ont au moins le mérite d’être claires : « dis-moi qui tu soutiens, je te dirais qui tu hais ».

Fête de quartier à la Crestade

Le 31 mai dernier, c’était la première fête de quartier organisée à la Crestade et tous les habitants étaient heureux de pouvoir faire connaissance avec leurs nouveaux voisins.

L’ambiance était bon enfant même si, au moment de trinquer, ils se sont retrouvés quelque peu gênés, pic de pollution sur l'A570 oblige…


Fête des voisins 2024 à la Crestade

Un nouveau DIRCAB à Hyères ?

Il y a une quinzaine de jours, Jean-Pierre GIRAN organisait un repas à Carqueiranne en compagnie de Marc GIRAUD, notre Gargantua du Canebas, et de son fils Nicolas (alias Junior).

Même si nous n’avons malheureusement pas pu obtenir l’addition du repas (lire ici), il semblerait que le remplacement de David GIRARD au poste de directeur de cabinet du maire d’Hyères ait été à l’ordre du jour des discussions…

Fraîchement promu à la Métropole (lire ici), « Junior » franchirait ainsi un nouveau palier dans le jeu des 7 familles de la Métropole (lire ici) qui l'introniserait de fait grand maître dans l'ordre national du Népotisme.

Même si l'emploi est quasiment pourvu, rien ne vous empêche de postuler. Sachez qu'aucun diplôme n’est requis mais qu'il vous faudra en revanche avoir un nom qui commence par GIR (c'est une tradition à ce poste occupé tour à tour par Caroline GIRan, David GIRard et bientôt Nicolas GIRaud ?) et être obligatoirement « fils ou fille » d'élu métropolitain.

Pour l’entretien d’embauche, pas d'inquiétude en revanche, un gueuleton bien arrosé à Carqueiranne suffira…

Dernier tour de piste pour les amis du maire ?

Ce n’était pas l’affluence lundi soir à Speed Kart, c’est le moins qu’on puisse dire…

Pour cette édition 2024 du trophée des Groupies, seulement 120 à 150 personnes (dont une petite dizaine d’élus) avaient répondu présents à l’invitation des amis du maire d’Hyères dans ce parc de loisir dédié d'ordinaire à la course automobile.

D’années en années, les frasques du maire clairsement visiblement de plus en plus les rangs de cette association qui comptait pourtant 6 à 7 fois plus de membres lors de son précédent mandat (lire ici).

La chaleur de l’asphalte, le bruit des moteurs, l’odeur de l’essence, la promesse d’une compétition acharnée, n’auront visiblement pas suffi pour redynamiser cette association sur le déclin.

Et surtout, à moins de 18 mois de l'échéance électorale, toujours personne à l’horizon pour partir en pole position !

Bientôt un nouvel adjoint ?

Probablement inspiré par la dissolution décidée par le Président de la République, notre maire néo-macroniste (ne soutient-il pas en effet Isabelle MONFORT, candidate de la majorité présidentielle ?) prévoirait à court terme, selon nos sources, un remaniement municipal.

Visiblement satisfait de ses prestations de sous-traitance au Centre Commercial du Nautisme sur le Port, Jean-Pierre GIRAN envisagerait donc de faire élire Roland, son chauffeur-plombier bénévole, au poste d'adjoint aux travaux, à l’urbanisme et aux marchés publics.

Cette triple délégation permettrait à la fois de faire de sérieuses économies d’échelle sur les indemnités d’élus tout en officialisant dans le même temps un secret de polichinelle…

Le nouveau front populaire

Lundi dernier, entre 150 et 200 personnes étaient réunies salle Gérard Philippe à la Garde pour le meeting de Julia PEIRONET-BREMOND, candidate dans la 3ème circonscription du Var pour le Nouveau Front Populaire (NFP).

Nouveau, nouveau, c'est vite dit car, vu la moyenne d'âge dans la salle, certains d'entre eux devaient probablement déjà être là en 1936 !

À un moment, on a même cru apercevoir Léon BLUM dans le public…

Le socialiste Léon BLUM
figure emblématique du Front Populaire (édition 1936)

Mais non, finalement, ce n'était que son sosie moustachu, Alain JAUBERT, que les hyérois surnomment Père CASTOR depuis sa pose très « castor studio » sous le platane en cours de tronçonnage du Guillaume Tell.

Ce soir là, cet ancien Chevènementiste, ancien Politiste et désormais néo-Giraniste était venu, nous semble-t-il, tester sa côte de popularité au sein du (nouveau) front populaire.


Au pied de son arbre, il vivait heureux...

On ne sait jamais, suivant comment le vent tournera dans 10 jours, l’homme à la moustache de ragondin pourrait bien commencer à penser, en se rasant les bacchantes, aux municipales hyéroises de 2026 ?

RAMBAUD II, le retour

Dimanche matin, des tracts militants ont été collés juste en face de la permanence de Stéphane RAMBAUD, avenue des îles d'or à Hyères.


Affiche placardée dimanche matin

On y lit (entre autres) que le député RN de la 3ème circonscription n'est pas vraiment un modèle d'assiduité au palais Bourbon.

Jugez plutôt : il fait partie des 26% de députés les moins actifs. Seulement 40 interventions en commission (contre 102 en moyenne pour ses autres collègues RN), 17 interventions longues de plus de 20 mots (contre 179 par député RN), 40 amendements proposés (contre 188 par député RN).

Détail amusant : sur 40 interventions en commission, 23 faisaient donc moins de 20 mots (soit l’équivalent de cette phrase 😉).

Ce qui n’empêche pourtant pas Stéphane RAMBAUD d’être candidat à sa réélection.


Interrogée par Var-Matin sur l’origine de ces tracts de propagande anti-RN, Isabelle MONFORT aurait affirmé que c’était encore probablement un coup des LR !






Posts les plus consultés de ce blog

La boulangerie PASTOR baisse définitivement le rideau

Ma cabane au Canebas

Le Clan du Saint-Cyrien : Partie 1